Sélectionner une page

Selon le questionnaire du grand débat national, il est primordial de réduire les dépenses publiques. Aussi, on sait que nous manquons de personnels et de moyens dans plusieurs institutions publiques comme les hôpitaux, pôle emploi, les prisons, etc. Comment assurer des recettes suffisantes et régulières pour financer les services publics ? Le petit souci c’est que le budget de l’Etat est aujourd’hui financé à 75% via des recettes fiscales, c’est-à-dire par les taxes ainsi que les impôts sont naturellement fluctuants puisqu’elles dépendent énormément de l’activité économique.
L’Etat s’endette afin d’éviter d’augmenter les impôts et les taxes car qui dit augmentation des impôts dit réduction du pouvoir d’achat, et donc l’activité économique.

Pourquoi l’Etat réduit les services publics ?

En premier lieu, il faut parler du budget de l’Etat. Il prépare pour cette année 2019 un déficit budgétaire d’environ 100 milliards d’euros sur 400 milliards de dépenses, ce qui veut dire qu’environ 25% du budget d’Etat va être financé par le marché obligataire. Toutefois ce pourcentage est beaucoup moins connu car on parle trop souvent du déficit des finances. Selon PIB des traités européens, ce déficit des finances publiques ne devrait pas dépasser les 3%.
A noter que les dépenses de l’Etat dépendent fortement à plus de 25% des marchés financiers. Pour ce qui est des chiffres, cela représente environ 200 milliards d’euros, ce qui permettrait de financer par exemple plusieurs établissements publics.

Comment fonctionne le marché obligataire ?

On discute de marché obligataire pour les emprunts d’une période au-delà de 3 ans et de marché monétaire pour les emprunts plus faibles que cette période. Des sociétés, collectivités locales et États troquent des obligations sur les débouchés secondaires, mais aussi des articles connexes (swaps de taux d’intérêt, futures sur emprunts d’état, etc.). Le marché obligataire est notamment attribué aux grands investisseurs et n’est accessible aux personnes que via des OPCVM (FCP, SICAV).