Sélectionner une page

Le sourcing fournisseurs, premier relais du processus achats, la recherche des fournisseurs doit faire l’objet d’un travail bien organisé, surtout si le besoin a évolué et qu’il est essentiel d’envisager de prospecter de nouveaux associés. Le geste d’acquisition est la conséquence d’une multitude de travaux opérationnelles faites en accord avec la politique et la méthode achat. Pendant toute la durée de ce processus, le consommateur ou l’acheteur doit d’être à l’écoute avec ses organismes fournissant internes afin d’assimiler leurs attentes, contrôler les relations avec les fournisseurs et devancer de rotation à l’avance les possibles risques.

2 possibilités dans l’étape du sourcing fournisseurs

Dans la première, les fournisseurs pouvant répondre aux besoins font partie de l’éventail de la société. Ensuite, ils sont identifiés, jaugés et les complications sont contrôlées. Le besoin s’évolue dans la seconde théorie, et il devient indispensable de chercher de nouveaux fournisseurs avec des procédés de sourcing et de prospection.

Le sourcing a lieu en trois grandes phases, en premier lieu, il y a l’étude d’informations macroéconomiques. Cette dernière se définit par l’identification d’une zone géographique à explorer, par la qualité du produit ou du service depuis la définition d’objectifs compétents et, pour finir, par le produit ou le service lui-même. Tous ces apparences sont croisées pour autoriser l’authentification des éventuels fournisseurs.

En second lieu, le recueil d’informations. Les éventuels fournisseurs sont contactés et donnes des réponses à des sollicitations de références. Dans le cas où le sourcing est international, les ambassades hors du territoire et les douanes peuvent informer sur les produits des fournisseurs.

Enfin, la conception d’une topographie depuis toutes ces données exige un travail assez long. Une fois les fournisseurs visés, il est nécessaire de les homologuer avant de réussir à solliciter. L’homologation passe par des RFI additionnels et parfois par des audits des fournisseurs. L’objectif est de minorer les complications financières, de sécurité technique ou les capacités logistiques. Le fournisseur non validé peut faire partie de la période concept où les investissements seront amoindris pour ce dernier.